vendredi 5 octobre 2018

Et pourquoi pas la peinture ? (24)



Gauguin n'est pas un de mes peintres préférés, bien que je le considère comme un grand. Juste une question d'atomes crochus. Pourtant, j'aime ce tableau de lui : Rue de Tahiti (Chemin de Papeete).(1891). Au point de l'avoir proposé à mes élèves pour l'étudier.

Ce qui m'a d'abord frappé, c'est la mélancolie qui s'en dégage, l'impression d'abandon  des êtres et de la nature. Une femme assise à la porte d'une pauvre case, songeuse, seule avec elle-même. Deux autres, coiffées de chapeaux qui s'en vont, lui tournant le dos. Un cheval famélique qui ne sait ce qu'il fait là, perdu sur ce chemin. Les monts arides où le soleil disparaît peu à peu, comme si le soir et l'otage arrivaient. Cette énorme boule nuageuse qui semble prête à dévaler sur le village pour l'écraser.

Et puis, j'ai vu les lignes, presque géométriques et pourtant contradictoires : lignes diagonales du chemin et de la verdure, formant, au milieu du tableau, un X marqué par un point rouge. Lignes verticales des marcheuses, des troncs d'arbres et des longues pattes du cheval. Lignes arrondies, caricaturales, des collines, des nuages blancs et de la femme assise. Et le dernier rayon de soleil sur l'arbre sec contrastant avec la noirceur des monts à gauche.

Étrangement, cela me fait penser à un morceau de Bach, à la fois mathématique et surprenant, triste et pourtant plein d'espoir.

3 commentaires:

Cornus a dit…

Je connais certaines œuvres de Gauguin après leur découverte au musée d'Orsay il y a une éternité et j'avais bien aimé, ainsi que d'autres oeuvres vues ensuite dans des livres ou autres, puis sur l'internet ou via le passage à Pont-Aven. J'ai découvert il y a quelques années que cela avait été un assez sale type.
Je ne connaissais pas cette œuvre et je dois dire que je la trouve très sympa. J'adore les couleurs. Je ne perçois pas la mélancolie mais plutôt une forme d'ennui, de fuite irrémédiable du temps. J'en apprécie bien aussi la géométrie.

Yann Karagar a dit…

Moi non plus je n'aime guère Gauguin, et je ne connaissais pas ce tableau. En effet, il a quelque chose. Ce que je n'aime pas du tout chez Gauguin, (et c'est encore plus net en vrai) c'est l'absence totale de lumière. Ses tableaux sont des trous noirs, ils absorbe la lumière au lieu de la suggérer, c'est incroyable mais déplaisant pour moi.

Calyste a dit…

Cornus : oui, tu as raison : plutôt ennui que mélancolie.

Karagar : pourtant, il en avait, de la lumière, autour de lui à cette époque-là.