jeudi 24 mai 2018

Et un peu de musiue, ça vous dirait ? (211)



Maurice André et Marie-Claire Alain, deux immenses. Et même si Loeillet est moins connu que Bach,ça s'appelle une fleur !

Précis d'archéologie printanière : Allemagne de l'ouest

Rudi Dutschke

Résultat de recherche d'images pour "rudi dutschke"

mercredi 23 mai 2018

Musique et cinéma



Bagdad Café (1988). J'en rêve encore.

Précis d'archéologie printanière : Prague

Résultat de recherche d'images pour "mai 68 prague images"

mardi 22 mai 2018

Barabbas

C'est un film de Richard Flescher (1962), avec Anthony Quinn, Silvana Mangano, Jack Palance et Vittorio Gassmann. C'est aussi un roman (1950) de Pär Lagerkvist, écrivain suédois prix Nobel 1951. J'ai vu le film il y a très longtemps, je viens de finir la lecture du livre.

Barabbas est un condamné à mort qui, alors que Ponce Pilate pensait libérer Jésus, fut gracié à la demande du peuple juif lors de la Pâque. Il assistera à la crucifixion sur le Golgotha, caché derrière un buisson  et, de ce jour-là, ne cessera de se poser des questions sur la foi, chrétienne en particulier. Après une longue vie solitaire d'esclave, il sera lui-même crucifié et mourra en prononçant ses derniers mots : "A toi je remets mon âme." mais la phrase qui précède sans le roman est : Quand il sentit venir la mort, dont il avait toujours eu si peur, il dit dans les ténèbres, comme s'il s'adressait à la nuit. La réponse à sa quête reste mystérieuse. 

Étrangement, c'est un roman court et plat. Mais c'est ce qui fait son charme et son intérêt : pas de prosélytisme, pas de longs développements théologiques ou moraux. Barabbas se pose des questions et n'en trouve pas les réponses, et à nous, Barabbas échappe aussi et garde tout son mystère d'être humain avec toute sa fragilité.
(Pär Lagerkvist, Barabbas. Ed. Stock. Trad. de Marguerite Gay et Gerd de Mautort.)

Précis d'archéologie printanière : l'Italie

Résultat de recherche d'images pour "mai 68 en italie images" 


 "Nous voulons penser."

lundi 21 mai 2018

C'est à vous

A vous, si cela vous dit, de mettre sous cette photo un titre, une phrase ou un petit texte qu'elle vous aurait inspiré. (Vous pouvez l'agrandir en cliquant dessus.)