mercredi 19 septembre 2018

C'est à vous

A vous, si cela vous dit, de mettre sous cette photo un titre, une phrase ou un petit texte qu'elle vous aurait inspiré. (Vous pouvez l'agrandir en cliquant dessus.)

Marceline et Jean

Hier, deux morts annoncées.

Celle de Jean Piat (1924-2018), une belle gueule d'autrefois, quelques mois après celle de son épouse Françoise Dorin. Un grand souvenir : son interprétation du rôle de Robert d'Artois dans Les Rois maudits de Maurice Druon. (à la télé de 1972 à 1973).



Et puis celle de Marceline Loridan-Ivens (1928-2018), cinéaste et écrivain française, ancienne déportée à Auschwitz-Birkenau, que j'ai découverte récemment grâce à La Grande Librairie. Son livre, L'Amour après, m'avait à la fois dérangé et séduit.


mardi 18 septembre 2018

Journées du Patrimoine 2018 (2)

Ensuite, toujours le samedi, le Musée des Moulages, appelé autrefois gypsothèque et aujourd'hui Mumo. Les lieux seront définitivement ouverts au premier semestre 2019.

Rien n'y a changé dans l'alignement quasi militaire des œuvres exposées, alignement qui fait regretter le côté grenier des anciens bâtiments de l'usine de textile où elles étaient installées. Je suis passé très rapidement car ce qui m'intéressait était en dessus : les réserves, exceptionnellement ouvertes. Et là, j'ai retrouvé mon grenier...









Journées du Patrimoine 2018 (1)

Samedi, délaissant les sites trop courus, je me suis cantonné à ceux les plus près de chez moi. D'abord, un vieux rêve : la visite de la crypte de la chapelle Sainte-Croix, dans le 6° arrondissement. Je connaissais la chapelle en elle-même mais n'avais jamais pu accéder à la crypte, les possibilités de visite étant assez limitées.

Cette crypte renferme un ossuaire où l'on compte près de 2000 squelettes, restes des victimes de la Terreur à Lyon, principalement exécutées par Fouché, après le soulèvement de la ville, en 1793 et 1794. Les uns ont été guillotinés, d'autres, plus nombreux, victime de canonnades plus expéditives car Paris trouvait que les exécutions traînaient un peu en longueur. Cet ossuaire a été transporté ici depuis l'ancienne chapelle toute proche détruite lors de l'aménagement du quartier.






lundi 17 septembre 2018

Bourgogne 2018 (31)

Samedi 25 août (4)

Mais, à Beaune, il n'y a pas que les Hospices. Petite balade dans la ville :

Statue de Gaspard Monge, fondateur de l’École Polytechnique
Beffroi de la ville (XV°)


Et toute dernière visite de ce passionnant voyage en Bourgogne : la Collégiale Notre-Dame, dont la construction débuta vers 1120 en s'inspirant de Saint-Lazare à Autun. Nous ne pourrons, hélas, voir les tapisseries de la vie de la Vierge (commandées en 1474) qui sont connues pour marquer le passage de l'art du Moyen-Age à la Renaissance (le lieu était clos) mais, même sans cela, la Collégiale vaut qu'on la visite.


 









Bilan ? J'y retourne dès que je peux ! Il y a encore tellement de choses à voir !

Bourgogne 2018 (30)

Samedi 25 août (3)

Toute dernière visite de notre voyage, que j'avais classée dans les incontournables : Beaune, et en particulier ses célèbres Hospices.

Cet Hôtel-Dieu fut fondé  en 1443 par Nicolas Rolin, chancelier de Philippe le Bon. La partie la plus connue est la "chambre des pôvres" qui a conservé une magnifique voûte en carène de bateau renversée et aligne 28 lits à colonnes et du mobilier d'inspiration médiévale reconstitué en 1875 lors de la restauration effectuée par Maurice Duradou, gendre de Viollet-le-Duc.






Christ aux liens (fin XV°), sculpté dans un seul fût de chêne



Plaque funéraire à la mémoire de Guigone de Salins, épouse de Nicolas Rolin










Nicolas Rolin

Guigone de Salins



Cuisine


Pharmacie
Et puis ce qui justifiait mon désir de m'arrêter là, le polyptique, Le Jugement dernier, de Roger van der Weyden, restauré au XIX° et scié dans l'épaisseur afin de pouvoir exposer les deux faces simultanément. Au revers du retable, les portraits de Nicolas Rolin et de son épouse et, en grisailles, Saint Sébastien, Saint Antoine et l'Annonciation.


Jugement dernier (1445-1448) de Roger van der Weyden




Tapisserie "aux mille fleurs" (début XVI°)


Produits du cru