vendredi 17 septembre 2021

Et les vins, alors ?

Je rappelle en préambule à mes chers lecteurs (et lectrices) légèrement pochtrons que, chaque jour, je conduisais  ma voiture et que, donc, l'alcool était absent des piques-niques, surtout avec la chaleur que nous avons eue. 

Le soir ? Eh bien, par esprit d'escalier, nous avons bu aux repas du Bergerac rouge (après le rituel spritz). Mais aux apéros partagés avec les logeurs, ces derniers nous ont fait déguster un vin blanc du cru qui s'avéra excellent mais dont j'ai oublié le nom ... 

Il faut pourtant dire que je ne suis pas fanatique des vins du Jura, qu'en plus je trouve excessivement chers. En revanche, nous avons aussi pas mal éclusé de macvin blanc. C'est un vin de liqueur produit de l'assemblage de moût et d'eau-de-vie de marc du Jura. Excellent  très frais à l'apéritif !!! J'en ai rapporté une bouteille ainsi qu'une du fameux vin jaune, achetées à la fruitière de Voiteur. J'ai consciencieusement évité les Crémants, que je trouve exécrables ! 

A la vôtre !

Jura (11)

Lundi 06 septembre (2) :

Départ pour Baume-les-Messieurs et son abbaye qui restera pour moi une déception.

A l'entrée de la reculée de Baume, l'ancienne église paroissiale Saint-Jean-Baptiste (XVI°-XVIII°). D'après les archéologues, le site de l'église et du cimetière a été occupé par une construction gallo-romaine et il y aurait probable pérennité du site de l'église depuis la fin de l'antiquité.







Pourquoi déception ? Il faisait très chaud, les touristes et randonneurs étaient nombreux, les visites guidées impossible le lundi (ce qui n'est pas grave en soi, sauf qu'une bonne partie des bâtiments étaient ainsi inaccessibles). L'abbaye (bénédictine) a été fondée au VI° siècle par un moine irlandais, saint Colomban. Un de ses titres de gloire est d'avoir fourni, en 910, les 12 religieux qui ont créé l'abbaye de Cluny.





Très loin, derrière une grille, un retable flamand du XVI° (impossible à photographier correctement)















La "guéguerre" entre Baume-les-Messieurs et Cluny

Jura (10)

Lundi 06 septembre (1) :

Le lundi commença bizarrement. Au-dessus de la "plaine" stagnait comme un voile de pollution hésitant entre brun et orange sur le ciel aux couleurs d'ordinaire si douces. Ce qui nous permit, nos logeurs étant partis pour quelques jours en Catalogne, de faire la connaissance du voisin d'en face, un Mossieu ex-parisien, installé dans le Jura et pas n'importe où : dans la maison que Bernard Clavel acheta après son Goncourt pour Les Fruits de l'hiver (1968).

Le Mossieu nous expliqua qu'il s'agissait d'un feu dans une grange immense d'un village voisin et que les pompiers n'avaient d'autre solution que de laisser brûler. Mais il en vint bien vite à sa maison et nous proposa d'en visiter une partie. Elle domine la falaise et les anciennes terrasses cultivées qui descendent jusqu'à Voiteur et comporte deux corps de logis, de chaque côté de ce mini "cloître" qui ne s'harmonise pas vraiment avec le reste : à droite l'habitation proprement dite, à gauche des communs très hauts ayant autrefois servi de salle d'exposition (photo). Saoulé par le bonhomme qui vantait ses propres mérites (sa femme semblait plus sympathique), je n'ai pas pris d'autres photos. Je savais aussi qu'il était à couteaux tirés avec nos logeurs.


Suivant en cela certains conseils, nous ne partons pas tout de suite en visite et faisons le tour du village, de jour cette fois-ci




Les vignes côté Voiteur (donc falaise). On aperçoit le nuage de fumée.


L'église Saint-Pierre est composite (arts roman et gothique de transition). Elle ne possède pas de transept. Construite dans la première moitié du XIIe siècle, au pied de l'enceinte de l'abbaye Notre-Dame (bénédictine), elle a conservé de son architecture d'origine ses trois nefs à quatre travées et son clocher. Son toit est couvert de pierres de lave. Peu communs ses piliers octogonaux. Le clocher latéral présente quant à lui un étage roman à baies géminées, tandis que sa partie supérieure a été reconstruite au XVIe siècle.









Ancienne porte de l'abbaye (dont il reste quelques traces)


Une expo d'artiste peu convaincante





La chapelle des vignerons


Le belvédère


Le puits Saint-Pierre

Traces de l'abbaye


Les terrasses derrière l'église







En partant en voiture, photo prise depuis le cimetière de Voiteur, où l'on voit la maison de Clavel (de face, derrière les terrasses)